Revue de presse

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne: Tarek : Le conteur d’histoire

DessinTarek est scénariste de bande dessinée ainsi que peintre.

Il a obtenu une maîtrise en histoire médiévale, puis une autre en histoire de l’art à Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Très motivé, il a également suivi des études de philosophie et d’Arabe classique. Son parcours universitaire, Tarek y tient beaucoup. Il reste persuadé que la qualité de l’enseignement l’a conduit sur la voie de la réussite.
Encore aujourd’hui, il se souvient de ses années d’étude à l’université, il raconte avec plaisir ses souvenirs de sorbonnard, dont il garde en mémoire la liberté et la confrontation intellectuelle, l’apprentissage et la fréquentation d’esprits supérieurs : « Je pense que je suis devenu une ‘bête de travail’ grâce à ces années où j’ai appris le sens du travail bien fait et rigoureux. » déclare-t-il.

Passionné de livres et d’Histoire, il se lance avant même d’avoir fini ses études doctorales dans la BD. Il ne connaitra donc pas le traquenard de la recherche du premier emploi.

Lorsqu’on interroge Tarek sur le rapport entre ses études et son métier, il répond qu’il n’y en a aucun « J’avais envie d’écrire des livres et de peindre… C’est ce que je fais actuellement… Le hasard des rencontres m’a permis de publier un album en 2000, cela m’a plu et j’ai donc décidé de continuer » explique-t-il.
Cependant s’il n’y a pas de lien direct entre l’Histoire et la BD, le scénariste ne manque pas de les rapprocher : notamment avec ses bandes dessinées dites historiques. L’une d’entre elles, celle d’un espion Sir Arthur Benton, entend bien montrer qu’un événement peut être lu de plusieurs manières. Le message de Tarek est clair : « la société doit apprendre de ses erreurs pour s’améliorer sinon la tentation du pire revient d’une manière sournoise… L’espionnage permet de parler de ces choses là, car par définition, c’est une histoire secrète. »

C’est donc par hasard que Tarek s’est retrouvé à écrire et le hasard faisant bien les choses, il est vite devenu l’un des rares auteurs à manier à la fois les Histoires « pour les grands » et celles adressées aux enfants. Il explique son travail pour la jeunesse comme étant une manière détournée de raconter des histoires en passant par l’intermédiaire du conte. La BD est pour lui un moyen de raconter ses histoires tout en ayant la possibilité de toucher un grand nombre de lecteurs.

N’étant toujours pas rassasié, Tarek, le peintre cette fois, se lance dans un projet d’exposition collective prévue à la galerie 203 à Montréal en décembre 2013. Et il expose d’ores et déjà à Paris jusqu’à la fin de l’année à la galerie Philippe Gelot, située dans le Marais.

Voilà de quoi nous faire rêver et nous motiver !

C.H.

See on www.univ-paris1.fr