Revue de presse

Un œil ouvert sur Tarek :: Interview de Tarek

Un œil ouvert sur Tarek (le 10 juin 2013) par Wonder Brunette

Il fait beau et les terrasses sont prises d’assaut (non, je ne suis pas en plein délire, c’était jeudi dernier). Je fais comme 70% des Parisiens, je me pause tranquillement en terrasse. J’en profite pour faire connaissance avec Tarek. Très rapidement, je m’aperçois que j’ai la BNF du street art devant moi.

Non, je n’exagère pas. Et NON, Tarek n’est pas un dinosaure.

Tarek a toujours été curieux, il aime explorer différents chemins. Ses études le confirment, entre histoire médiévale, philo et une formation en histoire de l’art à la Sorbonne, on ne peut pas dire qu’il se cantonne à une seule voie. Mais comment est-il arrivé au street-art ?

En 1986, avec son marqueur à la main (les bombes sont tout de même onéreuses), il fait son premier tag dans le métro ligne 13. Il avait apparemment de belles sueurs froides. Après plusieurs interventions dans la rue et dans le métro, il a eu envie de faire des photos pour garder une trace de ces moments. En 91, il publie Paris Tonkar, livre qui retrace quatre années de graffiti, de 1987 à 1991.

Aujourd’hui, Tarek a plus de 70 livres à son actif, il ne fait pas uniquement du street art, il est également scénariste de bande dessinée (Sir Arthur Benton, La Guerre des Gaules, Le Malouin, Les trois petits cochons, Le Petit Mamadou Poucet…) et « Paris Tonkar magazine »

Suite de l’interview : Un œil ouvert sur Tarek.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s